Charte des scénarii pour JDR-Mag.

Format des scénarii Jeu de Rôle Magazine

 

(En cas de questions, contactez Guillaume Besançon au 0(0 33)6.16.11.56.16 jeuxderolesmagazine@yahoo.fr )

 

Voici quelques indications sur ce que nous cherchons comme scénario. Elles sont à prendre au conditionnel, l’unique vrai critère étant que votre scénario soit très bon. La Rédaction donnera des conseils et des précisions, au cas par cas.

 

Nous recherchons avant tout des scénarii DD4 ou de la 3.5. Pour les univers contemporains fantastiques : Vampire et Cthulhu sont à préférer face à d'autres qui ont moins eu le droit à la reconnaissance du public. Ceci dit, nous continuons également à vouloir parler d'autres jeux, plus confidentiels, particulièrement de production française.

 

FORMAT D'UN SCENARIO

 

Les scénarii doivent faire de 1 page à 8 pages, de 5500-6000 caractères chacune environ.

 

1) N’oubliez pas de commencer par un chapeau indiquant pour quel(s) jeu(x) est écrit votre scénario, pour quels types de Meneur de Jeu (débutant ou confirmé) et quel type de joueur, quel niveau.

 

2) Continuez ensuite par un rapide synopsis/résumé à l’attention du MJ.

 

3) Pour les scénarii et aides de jeu hors DD, il sera demandé d’expliquer les éléments de background cités dans le scénario (par ex, dans un scénar L5R, si vous écrivez Shugenja, vous devrez mettre entre parenthèse « prêtre-magicien » juste après, pour qu’une personne qui ne connait pas le jeu puisse quand même comprendre le scénario - pour s’en inspirer ou juste pour le plaisir de le lire). Il faut également penser à traduire – si les droits sont OK – les caractéristiques des PNJ dans un système très connu (D20, UnDéSix fourni avec, sans règle…)

 

4) Idéalement, chaque scénario dure 1 à 4 scènes de 1h à 2h chacune. Il peut être ainsi facilement joué en plusieurs fois à l’apéro ou en pause-café, sans grosse contrainte de temps. Nous souhaitons surtout publier des campagnes, dont les scénarios seraient très fortement liés pour les groupes désirant enchainer, mais qui pourraient également se comporter comme des modules indépendants pour les joueurs occasionnels (c'est tout un art). Idéalement, les scénarii se raccrochent à une campagne et un univers existant, publié dans Jeu de Rôle Magazine ou ailleurs.

 

Les suites de scénarii déjà publiés dans JdR Mag, ou les scénarii reprenant une partie de l’intrigue et/ou des personnages d’autres scénarii sont les bienvenus. Les auteurs s’engagent par ailleurs à autoriser quiconque à utiliser leur scénario comme base pour un autre.

 

5) Les scénarii de JDR Mag sont destinés à des joueurs avertis comme à des débutants. Aussi, pour aider les MJ débutants, ce qui est à indiquer aux joueurs sera encadré (cadre grisé). Pour les auteurs, il s’agit de présenter ces textes ainsi, en italique dans leur document :

 

A lire aux joueurs

Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt.

Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt.

Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt. Yaourt (miam).

 

6) Un truc tout simple et toujours pratique dans un scénario, c'est de rajouter à la fin une liste de noms correspondants à l'univers et permettant au MJ de de nommer dans le seconde tout PNJ pour lesquels ce n'était pas prévu.

 

7) Donner une musicographie, même courte, est aussi très apprécié.

 

8) Voici quelques questions à se poser avant de proposer un scénario :

- Avez-vous testé votre scénario ? (Le scénario doit être retravaillé, grâce aux parties tests. Et il sera probablement adapté à d'autres règles. Cela ne doit pas poser de problèmes)

- Le scénario s'inscrit-il dans un monde existant, une ville existante ? En avez-vous des cartes ?

- Avez-vous des illustrations ? (c’est mieux) . Avez-vous les droits relatifs à ces illustrations ?

- Le Scénar' est-il lié à d'autres scénarii, à une campagne, publiée dans Jeu de Rôle Magazine ou ailleurs ?

- Ce scénario est-il bien original (i.e. tu ne l'as pas publié ailleurs ?)

 

9) Une fois terminé et validé par le responsable des scénarii, les scénar' sont envoyés à une team de correcteurs. Ce qui n’empêche que vous aurez au préalable relus avec application au moins 3 fois votre propre scénario !

 

10) Votre scénario fini, il faut envoyer tous les compléments – Pjs pré-tirés, cartes supplémentaires, bonus etc...- à Galenor (galenor@jdr-mag.fr) pour qu'il les mette sur le site de JDR Mag. Mieux vaut les envoyer longtemps à l'avance. Il faut absolument qu'ils soient sortis avant le magazine.

 

DROITS D'AUTEUR ET PUBLICATIONS

 

1) De préférence, il est plus approprié d’avoir l’autorisation des auteurs d’un jeu, d’un univers… avant d’en publier un scénario, une extension… En général, cela ne pose pas de problème. On recherche notamment du DD 3.5 et du DD4

Par contre, nous n’avons pas le droit de publier des scénarii et aides de jeu des jeux du 7e Cercles, de John Doe ou de Games Workshop

 

2) Les scénarii ne doivent jamais avoir été publiés ailleurs (papier ou Internet).

 

3) Les contributions se font sur la base du bénévolat et les droits relatifs à l’œuvre restent bien sûr la propriété de leurs auteurs. Ceux-ci s’engagent cependant à :

  • Autoriser Jeu de Rôle Magazine, et l'association Promenons-Nous dans les Bois à modifier l’œuvre pour les besoins de publication (notamment dans le cadre du calibrage et de la mise en page)

  • A autoriser Jeu de Rôle Magazine, et l'association Promenons-Nous dans les Bois à publier tout ou partie de l’œuvre sans limitation de temps, sauf précision contraire de votre part.

  • Ne pas publier leur œuvre ailleurs que sur les médias de Jeu de Rôle Magazine, de l'association Promenons-Nous dans les Bois ou des sites internet associés, avant 6 mois après la sortie dans le magazine (2 ans c’est mieux).

 

ILLUSTRATIONS

 

Les illustrations seront en couleur si possible.

 

Penser à préciser en rouge vos désidératas. Environ une ou deux illustations par page (une page fait environ 5500-6000 caractère, tolérance jusqu'à 7000) avec à chaque fois la notation « Importante » (genre le plan du donjon) ou « Optionnelle » (genre le visage de l'un des pnj).

 

Nous vous encourageons à vous associer très en amont avec un illustrateur. Vous pourrez en rencontrer sur le forum. Sinon, le Directeur Artistique se chargera de gérer les illustrations.

 

FEUILLES DE PERSONNAGE

 

Avec chaque scénario seront prévus des personnages pré-tirés, permettant de commencer à jouer immédiatement. Les feuilles de personnage seront publiées sur le site du magazine. Le scénario devra cependant être jouable par d’autres groupes de personnages.

Il est vivement souhaitable d’avoir une illustration pour chaque personnage pré-tiré.

Le background des feuilles de personnage s’écrivent à la première personne.

Si possible, « traduire » ces feuilles de personnage dans tous les systèmes de jeux de rôles pour lequel votre scénario peut s’appliquer, et en particulier dans le moteur « maison », UnDéSix.

 

Le but de la feuille de personnage est d’arriver à faire passer dans l’esprit du joueur les délires de votre imagination. Il faut qu’il rentre dans vos phantasmes tout en se sentant à l’aise dans son rôle.

 

Les petits plus :

- Écrivez la feuille de personnage à la première personne

- Décrivez au personnage ce qu’il doit faire en arrivant, sa première action : des instructions claires l’aideront à se lancer.

- Indiquez au personnage la liste de ses amis et connaissances.

- The last but not the least : un résumé des objectifs en fin de feuille de personnage (Demandez-vous s’il est assez fort pour y parvenir)

 

LES REGLES

 

Notre politique, vu la multiplication des règles, est la suivante. Si un jeu « vit », c’est-à-dire qu’on trouve encore les règles de bases dans toutes les boutiques et que la gamme se développe, on fait des scénarii spécifiques pour soutenir l’éditeur. S’il un jeu de ne vit plus, on va adapter les scénarii, pour lui, pour d’autres jeux similaires, et pour des systèmes génériques au choix (entre autre le moteur « maison », UnDéSix). Ces adaptations sont souvent destinées au site internet Les scénarii seront de préférences convertis dans le maximum de « moteurs » différents.

 

CE QU'IL FAUT POUR FAIRE UN BON SCENARIO

 

1) Plusieurs solutions à un problème !

 

A un problème donné ou une enquête, il ne doit jamais y avoir qu’une seule solution possible. Sinon, votre scénario sera tristement linéaire, et les joueurs risquent de se retrouver dans une impasse s’ils ne trouvent pas cette solution.

Une information importante doit pouvoir être trouvée en plusieurs sources différente, dont une peut être le background des feuilles de personnage.

 

2) Des archétypes !

 

En jeu de rôle, pour mettre rapidement en situation, on utilise souvent des situations et des PNJs archétypaux. N’hésitez pas à en abuser sans tomber dans le plagiat ou le lieu commun.

 

3) Du rythme !

 

Prévoyez un rythme intense à votre partie, sinon les joueurs risquent de décrocher.

Trouvez un bon équilibre dans la répartition des scènes de combat.

 

4) Du rebond !

 

Prévoyez des évènements en cours de partie qui surprennent les joueurs et qui changent la donne. Le personnage le plus faible boit une potion et se révèle soudain le plus puissant, des extra-terrestres débarquent, un mort revient visiter le monde des vivants… Pour créer l’imprévu, falsifiez les stéréotypes : les joueurs sont partis délivrer une belle princesse sur la requête de son père le roi. Ils se préparent à attaquer le repère de l’immonde sorcier qui l’a enlevée… En réalité, la jeune fille est éperdument amoureuse du jeune et beau magicien. Elle s’est enfui du château de son enfance pour le rejoindre. Son soi-disant père est en fait son tuteur qui veut l’obliger à se marier avec lui pour accéder au trône.

 

Prévoyez également des rebondissements personnels pour chaque participant, que vous étalerez dans le temps. En effet, certains joueurs particulièrement habiles risquent d’atteindre leurs objectifs individuels deux fois plus vite que prévus. Pour donner un deuxième souffle au scénario en cours de partie, un personnage apprendra par exemple en milieu de partie de la bouche d’un PNJ qu’il est en fait le frère de son pire ennemi. Autre façon de procéder : donner des enveloppes aux joueurs à ouvrir en cours de partie, dans lesquelles se trouve se trouve un message : « Vers 19h, tu décides de faire un petit somme. Tu vois Valérie qui se penche sur toi. Son teint est plus pâle que d’habitude. Ses canines s’allongent. Ses yeux rougeoyant te dévorent d’envie. Tu sens ton pouls battre à toute allure… Tu te réveilles en criant ».

 

5) Du risque !

 

Faites couler l’adrénaline ! Il faut que les joueurs sentent qu’ils peuvent perdre pour vraiment frissonner. S’ils se sentent immortels, sans aucun challenge et sous aucune menace, la tension retombera.

 

6) De l’interaction !

Le plus simple est d’avoir une seule trame principale. Seuls de très bons scénaristes peuvent rechercher des exceptions à cette règle. Tous les personnages doivent être reliés de façon forte à la trame principale.

Mais il faut de l’interaction : inventer entre les personnages de nombreux liens plus subtiles de chantage, alliance, trahison, commerce, intrigues…

Votre scénario ne doit pas être trop dirigiste, sinon les joueurs auront l’impression de ne pas pouvoir influencer l'histoire. Évitez aussi les situations de blocage. Si un personnage a absolument besoin d’une information, d’un ingrédient ou de quoi que ce soit pour réaliser les objectifs de son rôle, il ne faut pas qu’il puisse la trouver qu’en un seul endroit (Prévoyez au moins 3 sources possibles). Au moindre imprévu, son personnage risque d’être complètement bloqué.

7) De la convivialité !

 

Hélas, certains vieux joueurs chevronnés aiment les personnages fermés et hautains. Rien de plus désagréable, il y en a déjà plein la vie réelle … Précisez dans les fiches que les personnages sont joviaux, ouverts et bon vivants. Vous verrez que l’ambiance sera tout de suite meilleure.

 

8) Privilégiés les rôles pour débutants !

 

C’est comme ça que le Jeu de Rôle se fera connaître !

 

10) Une intrigue trépidante !

 

Dosez le niveau de difficulté selon l’expérience des participants et le temps de jeu. Tous les objectifs doivent être réalisables, sinon les joueurs ressentiront une certaine frustration.

 

Les 10 ingrédients de Guillaume Besançon

Rajoutez du piquant dans votre scénario ! Voici dans l’ordre les 10 épices qui titilleront le plus les papilles de vos joueurs : Dieu, le sang, le sexe, le rire, le pouvoir, l’amour, la violence, l’amitié, la peur et la filiation (je suis ton père…). Appliquez la recette de Guillaume Besançon : vérifiez que le synopsis de votre scénario contient tout cela, et s’il manque un ingrédient, rajoutez-le ! Remarquez que ce bon conseil est valable pour toutes les productions littéraires.

 

 

ECRIRE UNE CAMPAGNE POUR JDR MAG

 

Écrire une campagne n’est pas écrire une série de scénarii dans le même univers.

 

Il est nécessaire que les scénarii soient puissamment liés, ce qui est un exercice difficile lorsqu’une autre contrainte de Jeu de Rôle Magazine est que chaque scénario puisse être joué de façon indépendante. Il faut donc que le contexte puisse être résumé en quelques lignes à chaque nouveau scénario, comme le résumé des épisodes précédents dans un feuilleton type « 24 heures ». La parution numéro par numéro impose un style assez linéaire à la campagne.

 

Ensuite, une partie de campagne doit avoir un petit air de « chez soi », le sentiment qu’au début de chaque séance, on se retrouve dans un endroit connu, dont on maîtrise certains aspects. Cela doit transparaître dans l'écriture.

 

L’écriture d’une campagne nécessite la description de lieu et de personnages qui reviennent dans plusieurs scénarii. Ils seront à découvrir au fur et à mesure des numéros. De Grands-Méchants-Qui-Connaissent-Une-Porte-Dérobée-Pour-S'enfuir-A-La-Fin-Du-Film sont aussi les bienvenus. De Grands Alliés aussi.

 

 

 

A bientôt et bonnes contributions !