Petit bilan des activités du Joueur à fin 2010

Bonjour, je m’appelle Guillaume Besançon, je vais vous présenter le label de jeux de société "Le Joueur".

 

"Le Joueur" est un label de l’Association Promenons Nous Dans Les Bois. Il a été créé pour distinguer cette activité des autres de celles de l’association, à savoir Jeu de Rôle Magazine et l’organisation de Jeux de Rôles Grandeur Nature. Au départ, je n’avais pas du tout l’idée de me lancer dans les jeux de société. Mais lorsque j’ai créé mon propre jeu, Déluges, il m’a paru plus simple et plus souple de l’éditer moi-même, surtout que l’expérience me tentait bien. Ensuite, ça m’a donné envie d’en éditer d’autres, et la chose s’est emballée ! Le Joueur reste un éditeur associatif, même si certaines choses prennent de l’ampleur.

 LEJOUEUR_logo.jpg

Disons qu’on se classe dans la ‘micro-édition’. Le Joueur, c’est 3 jeux publiés cette année (Hacker, ArtExpress et Déluges), et fin 2011 on devrait arriver à une dizaine. Je ne cherche plus de prototypes de jeux pour cette année car ça fait déjà beaucoup. Peut-être qu’un roman serait sympa à éditer. On a aussi publié un CD, ‘Hymne Troll’, parce que les Trolls aussi on le droit à la culture, y a pas de raison ( http://www.le-joueur.fr/HymneTroll/index.html )

 

En ce moment on a une actualité très dense en France. Voilà ce qui sera présent à Essen comme nouveauté :

 

laventurecestdurweb.jpg

 - L’Aventure c’est Dur est l’enfant illégitime du 1000 Bornes et de Munchkin. C’est un jeu de 110 cartes au

 

 look BD dans un ambiance médiévale fantastique, qui se sort à l’apéro ou quand le Maître du Donjon est en

 

retard. On devrait se le procurer pour une douzaine d’euros. C'est un petit jeu d'apéro sans prétention, qui se joue sans réfléchir (ou resque) et qui procure de bonnes tranches de rigolades. 

 

 



 

 

 

 - Rotterdam est un jeu de stratégie familial et sans prétention. J’ai eu envie de traduire ce jeu du Néerlandais parce qu’il ne ressemble à aucun autre. Le principe est très simple : le plateau représente le port de Rotterdam, de nos jours, avec ses entrelacs de canaux de navigation. Chaque canal est d’une couleur.  Les joueurs doivent faire parvenir un certain nombre de bateaux à des quais de déchargement indiqués par leur carte objectif. A chaque tour, les joueurs reçoivent un bateau à l’entrée du port. Dans le tour, les joueurs vont aussi chacun choisir une couleur. Les bateaux devant un canal de la couleur choisie avance. On peut ainsi faire avancer ses bateaux mais aussi dévoyer ceux des autres. Toute la subtilité du jeu réside dans la possibilité d’anticiper la couleur que va annoncer chaque autre joueur, et de se placer en fonction. Ce jeu est le premier d’une série à succès aux Pays-Bas : Ports of Europe. La version française est retravaillée, avec des règles plus claires, des propositions de variantes et un graphisme renouvelé. Rotterdam est à conseiller plutôt aux familles pour Noël qu’aux ‘hard gamers’. A partir de 8 ans. 45 à 60 minutes. 2 à 4 joueurs. Ca ira chercher dans les 30 euros.  SandwichTrictrac

 

- Sandwich est un jeu de cartes qui se joue avec son estomac, pas avec sa tête. Il s’agit de composer des sandwichs avec des ingrédients classiques ou euh… bizarres. Les joueurs distribuent leurs points aux sandwich qu’ils aiment. On a les premiers de série d’usine pour le Monde du Jeu pour faire des démos, mais on ne les vendra pas encore.

 

 

- Cité, ce sera un jeu où les joueurs devront construire ensemble une ville comme son nom l’indique, avec plein de bâtiments de toute taille, plein de commerce entre les joueurs, et plein de prise de tête sur comment que je place mes bâtiments les uns par rapport aux autres. C’est de loin mon jeu préféré toute catégorie confondu et aussi celui de ma femme. On y croit à fond. Il devait être prêt pour le Monde du Jeu. Hélas, nous n’aurons qu’un proto à montrer à ce moment là. Alors, pour le faire découvrir en avance à ceux qui s’intéressent à ce type de jeu, il y a moyen de se construire son propre proto avec les fichiers que nous avons mis à disposition sur Trictrac et que je vous redonne http://www.le-joueur.fr/presse/CITE%20PDF%202010-07-15.zip 

 

De Vulgari Eloquencia, un TRES gros jeu pour vrai joueurs passionnés avec du poil dur sur la poitrine. Petits joueurs s’abstenir. Rien que le thème est balaise : il s’agit de l’« invention » de la langue italienne moderne au XIIIe siècle. C’est un jeu qu’on co-édite avec Les éditions du Matagot. Le jeu est vraiment sympa avec pleins de petits ‘jeux dans le jeu’, pleins de facteurs à gérer.



- Les Naufragés du Titanic : C’est la traduction du jeu Lifeboat  , un jeu où vous tentez de survivre sur un canot de sauvetage avec votre amour secret, votre pire ennemi et pas assez d’eau pour tout le monde. Un jeu de coup de putes, quoi. Les règles sont là  http://www.ludism.fr/regles_files/fr/lifeboat_rules_french.pdf Ca devrait se négocier dans les 25 euros.

 

- Hacker est un jeu d’apéro, un party games comme on dit dans le milieu des éditeurs de jeux, convivial et hilarant. Il se présente comme un jeu de cartes, mais ne se joue pas vraiment comme un jeu de cartes. Les règles sont simples : Les joueurs ont des cartes « Comptes bancaires » sur la table, avec des billets en-dessous. À son tour, un joueur se lève pour aller pirater la banque centrale, un  paquet de billets posé sur une chaise à quelques mètres de distance. Pendant ce temps, les autres essaient de lui poser des cartes Virus Informatique sur ses comptes bancaires. Si le joueur, en revenant à la table, ne devine pas qui lui a posé un Virus, il doit donner un de ses billets à la personne qui l’a « piraté ». Hacker est un jeu original plein de fou rire et de quiproquos. Il se présente comme un paquet de cartes facile à emporter en voyage ou chez des amis. Pour une dizaine d’euros, vous pourrez amuser  de 3 à 7 pirates en herbes de 7 à 77 ans. Déjà sorti en France en début d’année et pour la première fois à Essen.

 

- Déluges c'est une très grande carte recto-verso (pour jouer à 3 ou 4 joueurs) avec pleins de pions (on utilise du gravier de couleur pour aquarium pour simuler les minéraux, qui sont les "ressources" du jeu), un système de jeu qu'on a ultra-simplifié, des règles plus courtes que celles des Colons de Katäne, un plaisir de jeu du niveau de Civilisation, 50 fois testé et approuvé avec des ados de 15 ans et des hard gamers de 40 ans, pleins d'interactions entre joueurs (commerce, exploration, blocus, guerre, diplomatie...), des parties de 1h15 à 2h15 (moyenne 1h30), et surtout un concept : parler du réchauffement du climat et de la montée des eaux.

Si vous aimez les jeux de gestion et de commerce, les grandes cartes et les pions nombreux, ce jeu est fait pour vos soirées. Il vous faudra développer votre peuple et construire des monuments pour laisser aux générations futures un signe éternel de la grandeur de votre civilisation. Mais attention, au fur et à mesure du jeu, les ressources deviennent de plus en plus rares et les dérèglements de l’écosystème font disparaître les terres sous les eaux. 

delugesweb.jpg

Voici le contexte historique du jeu : 15 000 ans avant J-C, la Terre connaît la fin d’une ère de glaciation, caractérisée par une fonte des glaces et une importante montée des eaux. Durant cette période, qui finit vers 6000 avant J-C, le niveau des mers monte de près de 130 mètres. Ce bouleversement majeur et universel est resté gravé dans la mémoire collective et se retrouve dans les légendes des civilisations peuplant tous les continents. Chacune parlant de son déluge avec des variantes plus ou moins similaires, il est alors possible de parler de plusieurs Déluges. Ces déluges provoquent des catastrophes naturelles en chaîne, inondations, tsunamis, basculement des pôles, tremblements de terre, iceberg géants et changement climatique. Les humains qui peuplent la terre à cette période manquent d’être anéantis par tous ces cataclysmes.

Il n’existe pas de traces certaines des civilisations qui ont traversé ces épreuves, cependant des théories récentes montrent que le Grand Sphinx du Caire est antérieur à l'Égypte pharaonienne. De même, le site de Carnac, avec ses grands alignements de menhirs qui se prolongent dans la mer, garde des traces de constructions précédant la dernière montée des eaux. Ces monuments seraient-ils alors comme une sorte d’héritage laissé par nos lointains ancêtres, un avertissement face au réchauffement climatique que nous connaissons et qui pourrait emporter notre civilisation à son tour ?

Vous pouvez jouer gratuitement à Déluges en ligne sur le site de Vassal http://www.vassalengine.org/community/index.php?option=com_vassal_modules&task=display&module_id=736

 

- ArtExpress est le mariage inattendu entre un jeu de dessin et un jeu de rapidité.  Et pour une fois, les meilleurs artistes ne seront pas avantagés car ici, tout le monde a les mêmes chances de l’emporter. En effet, quelque soit le mot, le verbe ou l’expression à dessiner, il va falloir aller trèèèès vite. 30 secondes et pas une de plus. C’est le temps qui vous est accordé pour réaliser votre chef d’œuvre, sachant que plus vous serez rapide et plus vous pourrez marquer de points. Avec un timing aussi serré, pas le temps de fignoler ; il faut aller à l’essentiel. Peu importe la beauté de l’ouvrage du moment qu’on devine ce que c’est. Il ne suffit pas d’aller vite et bien ; il faut également que votre gribouillage inspire suffisamment un de vos adversaires pour qu’il souhaite s’en emparer et essaye de deviner ce que vous avez dessiné.

Attendez, ce n’est pas encore fini ! Sachez qu’en plus il n’y a aucune attente durant une partie car tout le monde joue en même temps. De ce fait, en plus de devoir lutter contre le temps, vous allez également être obligé de jouer des coudes avec vos camarades qui tout comme vous, essayeront de s’emparer du jeton numéroté le plus élevé et du dessin le plus facile à deviner. 

  

En 2011, nous sortirons la traduction de 2 de Mayo, la traduction du catalan d’un petit wargames napoléonien sur l’insurrection espagnole. C’est un jeu qui ne ressemble à aucun autre : imaginez un petit bijou graphique, un wargames qui se joue en 15 minutes, avec des positions complètement asymétrique côté français et côté espagnol.

J’ai aussi un proto ‘perso’ qui est assez abouti, qui s’appellera Trahison! Il s’agit d’un jeu inspiré de Diplomatie, mais avec un gros travail de fond sur l’accélération du jeu. Je trouve que Diplomatie est un des meilleurs jeux qui ait jamais été publié, mais il est difficile de réunir les joueurs, de monter une partie car il est très long. Je n’ai jamais terminé une partie de Diplo ! De plus, avec des joueurs chevronnés, l’aspect stratégique occulte complètement l’aspect diplomatique au bout de quelques tours. J’ai essayé de corriger tout ça. Ca donne un jeu qui est somme toute très différent, où l’on retrouve principalement les sensations du 2e et 3e tour de Diplo avec toute l’importance des alliances et la tension des trahisons, et surtout qui se joue en 45 à 90 minutes. Du coup, il intéresse aussi des joueurs qui sortent de la catégorie ‘hard gamer’ et il est plus facile de réunir une partie.

Il y aura la traduction de Beer and Pretzels, un jeu d’apéro qui s’appellera en Europe Aperitivo, où on doit lancer des sous-bock sur un table. Un jeu d’ivrogne, quoi.

Clann sera un jeu de carte pas-à-collectionner avec des rebondissement très puissant.

Et à plus long terme je travaille avec un auteur sur un jeu de carte à collectionner très original car pour une fois il ne s’agit pas de se foutre sur la gueule, mais il s’agira d’une course. Le jeu est fini au niveau game play mais on lui cherche une ‘licence’ accrocheuse.

Enfin, je suis en train de discuter sur un gros jeu de gestion où il faut monter sa méga-corporation, exploiter le Tiers-Monde, faire des coups-bas à ses voisins et vendre la planète avant les autres. Un jeu sans scrupule qui dénonce avec humour la mondialisation.

 

 

Cet article est la traduction d'un article paru sur le site allemand H@ll9000