Cécile Ligonnière, jeune illustratrice graphiste

Publié le par le joueur

Interview de Cécile Ligonnière par nos amis du site Jeuxx'n'Co. Cécile est la coloriste, graphiste et illustratrice de la plupart des visuels du jeu de cartes « L’aventure c’est dur » publié par Le Joueur

 

1/ Peux-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?

J’ai 23 ans et je suis illustratrice, scénariste et actuellement graphiste assistante trade marketing, ce qui n’a potentiellement rien à voir, mais en fait si.

 

2/ Quel parcours as-tu suivi pour devenir illustrateur dans le monde du jeu ?

J’ai suivi une formation dans une école d’arts appliqués et dessin narratif, dans une section spécialisée en bande dessinée et illustration. En ce qui concerne le monde du jeu, c’est au gré du hasard et des rencontres … l’illustration (et tout travail de création) amène à travailler dans des domaines très vastes, et c’est bien pour ça que c’est intéressant !

 

3/ Comment définis-tu ton univers artistique ?

Je suis quelqu’un de très éparpillé qui a tendance à trouver tout cool et ponctuellement fascinant. Mon univers artistique est à cette image, varié, chaotique. Je n’ai pas un thème de prédilection, ni une manière de l’aborder, mais des dizaines selon l’humeur (bien que le travail de la couleur soit très fréquent).

J’ai une démarche de création à base de sensations que je convertis ensuite en visuels, et non l’inverse. Et je marche essentiellement au feeling, ce qui fait de moi quelqu’un de totalement improductif.

 

4/ Peux-tu nous parler de tes principales sources d’inspiration ?

Les gens, plus particulièrement la jeunesse … je m’inspire beaucoup de ma vie, de celle des personnes autour de moi. J’ai besoin d’avoir une histoire, un background pour dessiner même un simple croquis.

J’aime les sciences en général même si je suis nulle, avec une affection particulière pour l'astronomie et la génétique. Je voue un culte absolu aux structures narratives et aussi en vrac à la cartographie, la sociologie, la psychiatrie et la linguistique. J'aime le ciel, ses représentations visuelles et métaphoriques et tout ce qu'il implique et insinue, le sentiment de frustration, la névrose/psychose et les huis-clos. Et puis Fast & Furious aussi.

Et tout ça, même si ça n’a pas l’air d’avoir un lien avec l’illustration, ça m’inspire.

Côté références visuels, N.C Wyeth, Mucha, James Gurney, alors même que leurs univers ne me touchent pas spécialement … mais ce sont des illustrateurs au trait réaliste, vivant, pas figé, avec une maitrise de la couleur et lumière à pleurer.

 

5/ Es-tu toi-même une passionnée de jeux ?

De jeux de rôle et de stratégie, oui … enfin, passionnée, disons que j’apprécie assez à l’occasion. En tant que scénariste, je considère le jeu de rôle comme un outil fabuleux de construction d’histoires et de personnages. Et les jeux de stratégie me permettent d’assouvir mes pulsions de maniaque compulsive ! Ah ah !

 

6/ Quels sont tes futurs projets ?

Pour l’instant, je me consacre quasi exclusivement à mon travail de graphiste. Mais à l’avenir, je pense à retourner au dessin à travers l’illustration de mes propres histoires, et la vulgarisation scientifique et/ou historique. Parce que la perspective de dessiner tout en apprenant des choses  me semble presque aussi cool que de devenir multi milliardaire et d’aller vivre à Hawaï.

 

7/ Je te remercie au nom de l'association Jeux’n’CO pour le temps que tu m’as consacré et je te laisse le mot de la fin.

Je n’aime pas le mot « fin », je le remplace donc par un autre beaucoup plus palpitant : CARAMBAR ! (et si cet interview à l’air de rien, c’est tout à fait normal).

Publié dans Jeux de société

Commenter cet article