Interview de Grégory Detrez

Publié le par M&M

Voici une interview de Grégory Detrez, l'Auteur d’ArtExpress, le jeu de dessin plein de fou rire que nous publions. Grégory vous raconte son expérience de création de jeu.

 



Pouvez-vous présenter en quelques mots ?


 

Je suis Grégory Detrez, l’auteur d’Art Express.

Je suis un joueur occasionnel, j’aime surtout les jeux d’ambiance, de réflexe aussi mais sinon je ne suis pas gros joueur.

 

Jouez vous régulièrement ?
 

Je joue environ une fois par semaine.

 

Quels sont les jeux et les univers que vous affectionnez particulièrement ?
 

J’affectionne les jeux d’ambiance, familiaux, de réflexe. J’aime les jeux aux règles courtes, qui ne durent pas plus d’une heure.

 

Quel est le type, le thème du jeu ?
 

Le dessin, Il s’agit d’un jeu court d’environ 30/45 minutes

 

 A qui s’adresse le jeu ?

 

Ce jeu s’adresse à tout le monde, à la famille, aux enfants même 8/10ans, mais également aux joueurs aguerris.

 

Comment vous est venue l'idée du jeu ?
 

Il m’arrivait de jouer aux jeux comme Pictionnary avec mes amis, et je me suis rendu compte qu’il y avait toujours une personne qui ne jouait pas, et qui était délaissé au cours du jeu. Mes amis râlaient, chacun attendait trop longtemps son tour.

J’aime les jeux de réflexe, et de dessin, j’ai donc eu l’idée de fusionner les deux et ArtExpress est né.

 

Comment s'est passé son développement ?

 

Au départ, j’avais pensé à des dessins chronométrés par un arbitre mais le test ne s’est pas avéré concluant. J’ai ajouté un sablier à la place du chronomètre, qui permettait de dessiner dans un délai très court et de limiter davantage l’attente qui me gênait. Au final, le jeu arbore un dynamisme plus important mêlant les réflexes (mes hobbies) aux dessins.  

 
Combien de temps vous a-t-il pris ?

 

Environ trois mois.

  

Avez-vous rencontrez des difficultés lors de son élaboration ? Si oui lesquelles ?

 

Non, une fois l’idée mise en place il n’y a pas eu beaucoup de réglage à faire, il y a eu un équilibrage des règles, du mode d’emploi quasi immédiat.

Le plus dur étant de trouver les mots à dessiner sachant qu’il ne fallait pas qu’il soit trop facile ni trop difficile.

 

Quelles sont les difficultés pour éditer un jeu ?

Il y en a eu beaucoup.

J’ai beaucoup de jeux à mon actif, j’ai fait beaucoup de demandes auprès des éditeurs et j’ai eu énormément de refus.

Pour Art express, c’était un hasard je n’ai pas fait de présentation. Je suis allé au festival de Cannes avec un proto du jeu  pour mes amis. Une personne de ‘‘Jeu de Rôle Magazine’’, Guillaume Besançon, passait par là et a vu les gens s’amuser en jouant à Art Express. Il a ramené sa propre bande d’amis et m’a demandé de leur expliquer. Le jeu lui a plu et de là, il m’a recontacté peu de temps après. C’est du hasard, de la chance. C’est ça pour tous les jeux en général.

Comment avez-vous testé votre jeu ?

 

Avec mes amis et ma famille.

 

Ne pensez vous pas qu’Art Express a de fortes ressemblances avec d’autres jeux de dessin très connus ?

Qu’est ce qui le différencie alors des autres ?

 

Oui, il y a forcément des ressemblances, mais Art Express est un jeu de dessin et en plus un jeu de réflexe où tout le monde joue simultanément. Là où se fait la différence c’est que tout le monde joue en même temps.

 

 Quelle est votre actualité ? Sur quels projets travaillez-vous en ce moment ?

 

En fait, j'adore tout ce qui touche à la pub et j'ai donc créé un jeu de société ou l'objectif principal est d'inventer des slogans à partir d'une marque (fictive) et d'un produit tous deux imposés. La mécanique est basée sur le vote (qui a écrit le meilleur slogan) mais aussi sur du fayotage risqué (je vote pour le slogan du chef au risque de me faire coincer). Le jeu n'est pas encore terminé mais les premiers tests sont plutôt encourageants. 

 

 

Interview réalisée par Marine et Martine


Publié dans Jeux de société

Commenter cet article